Les rites et les traditions du mariage hindou se transmettent de générations en générations. La cérémonie du mariage est l'une des plus anciennes traditions de la culture indienne.

Le mariage n'est pas, comme en Occident, un arrangement personnel. C'est d'abord un arrangement entre deux familles, puis, au second plan, l'union entre un homme et une femme.

Aujourd'hui encore, 90% des mariages hindous sont arrangés.

Les cérémonies varient selon les castes et les régions. Cependant, le schéma initial de la cérémonie reste inchangé.

Les parents font souvent appel à des entremetteuses pour trouver le conjoint. Une fois trouvé, les deux familles ainsi que les époux présumés se rencontrent lors du nichayadartham.

La rencontre des deux familles et des époux présumés, appelée le nichayadartham :

Lors de cette réunion, on parle du montant de la dot, que doit fournir la famille de la future épouse, à la famille du futur époux. Cette dot est le plus souvent constitué d'argent, mais il peut aussi s'agir d'un terrain ou d'une maison.

Un deuxième sujet est abordé lors de cette réunion, un voyant est consulté pour évaluer la compatibilité du couple. Si le "test" est réussi, la date et l'heure de la cérémonie sont fixés, là encore en fonction des astres.

La cérémonie du mariage, appelée le thirumanam :

Le futur marié, vêtu du costume traditionnel (un vêti blanc, un chandail blanc et un chapeau de mariage), offre une bague en or au frère de la future mariée appelé le tholan. Celui-ci accompagne le futur marié jusqu'au lieu de la cérémonie.

Le prêtre commence alors un rituel qui durera plusieurs heures. Au commencement de ce rituel,  la future mariée (vêtue d'un sari rouge et des bijoux traditionnels) arrive accompagnée de sa famille et de la soeur du futur mariée, appelée la tholi.

Le prêtre scelle l'union des deux époux par une bénédiction orale, durant laquelle les invités lancent des fleurs sur les mariés.

Le tholan et la tholi font bénir le thâli par les invités. Le thâli est un collier jaune orné de deux pièces d'or censées représenter la prospérité des deux familles. Une fois le thâli béni, le marié le met autour du cou de son épouse.

Pour sceller leur union, le mari marque le front de son épouse d'un point rouge, le poddu. Des fleurs sont à nouveau lancées sur les époux pendant qu'ils procèdent à l'échange de leur collier de fleurs.

Les époux tournent 7 fois autour d'un feu sacré, pendant lesquels ils invoquent les dieux afin qu'ils bénissent leur couple. Ils prient  pour la paix, la fidélité, une longue et heureuse vie...

Le marié passe la bague, appelée minji, autour de l'orteil de la mariée et celle-ci fait de même avec le metti.

Puis, en guise d'amusement, deux bagues sont plongées dans un récipient d'eau et les mariés doivent plonger leurs mains dedans pour les retrouver. Ce jeu a pour but de créer des liens entre les époux.

Ensuite, deux personnes âgées (en général, les grands-mères) conjurent le mauvais oeil autour du couple.

Les mariés se prosternent ensuite auprès du prêtre et des parents pour recevoir leur bénédiction. Puis c'est au tour des invités de les bénir avec du riz.

Les mariés reçoivent des cadeaux des deux familles.

La cérémonie est clôturée par un repas servi aux invités.

Les époux sont désormais unis pour l'éternité...

Le veuvage :

En cas du décès du mari (et seulement du mari), la femme est condamnée à se vêtir de blanc (couleur de deuil) toute sa vie durant et à ne plus porter de bijoux. Les femmes veuves ne doivent plus porter le poddu. Elles sont mises à l'écart lors des cérémonies religieuses et deviennent la risée et le souffre-douleur de leur famille. Un remariage est dans certaines familles très mal perçu, encore aujourd'hui.

Rappelons que certaines petites filles sont mariées malgré leur jeune âge (même si la relation est consommée à l'âge pubère) et que la mortalité infantile reste élevée en Inde. Certaines fillettes sont veuves, donc promises à un destin de souffrance et de solitude (à cause d'une coutume et de la mentalité encore arriérée du pays).

139_1_   148_1_   mariage_indien_1_

Sources : indevoyage.com; wikipedia.org; "L'Inde au fil des jours" par Louis Frédéric; indereunion.net.

Voir aussi : mtonmonde.com