Je suis fière de vous présenter ce livre. J'aime la lecture et j'espère que vous trouverez cet avis intéressant...

FICHE TECHNIQUE : 1123933_1_

  • Manon Lescaut de l'abbé Prévost

  • XVIIIème siècle

  • Librio, 156 pages

  • Genre (selon moi) : roman sentimental

  • ISBN : 2-290-33622-X

MINI BIOGRAPHIE :

abbeprevost_1_Abbé Antoine-François Prévost d'Exiles (1697-1763)
Homme de lettres et prédicateur mondain, il connut une vie mouvementée, voyagea beaucoup et rédigea de nombreux romans d'aventures.

DANS QUELLE SITUATION A ETE ECRITE L'HISTOIRE ?

Dans la préface du livre, l'abbé Prévost annonce qu'il aurait pu faire entrer dans ses mémoires les aventures du chevalier des Grieux mais n'ayant pas un rapport nécessaire, le lecteur trouverait plus de satisfaction à les voir séparément. Un récit de cette longueur aurait interrompu trop longtemps le fil de sa propre histoire.

Le moins : L'abbé Prévost nous aurait-il tous dupés en nous affirmant que l'histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut est réelle ?
Au début du récit, il dit qu'il écrivit l'histoire du chevalier des Grieux « presque aussitôt après l'avoir entendue, et qu'on peut s'assurer, par conséquent, que rien n'est plus exact et plus fidèle que cette narration […] jusque dans la relation des réflexions et des sentiments que le jeune aventurier exprimait de la meilleure grâce du monde ». Mais, étant donné que son récit est long de 150 pages (librio) et que son aventure est pleine de rebondissements, je ne doute pas que, dans le meilleur des cas, l'auteur n'ait romancé cette histoire à sa façon ou dans le pire des cas, qu'il ait tout inventé.
En refermant le livre, j'étais incapable de vous rapporter les évènements qui se sont produits dans l'ordre du récit et, l'abbé Prévost, lui, prétend les rapporter dans l'ordre et dans les moindres détails (noms des intervenants, lieux, sentiments du héros…) ! Permettez-moi d'en douter…

Les plus : Le fait que l'histoire est réelle, ce qui devient un moins puisqu'on doute de l'authenticité !
Le récit est bien écrit ; c'est un roman qui ne mérite pas d'en rester là. L'abbé Prévost m'a donné envie de lire d'autres œuvres de sa plume tel que Les Mémoires d'un homme de qualité ou Les Aventures de Pomponius. Je remarque, parmi ses récits, une œuvre s'intitulant Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut. Je ne sais pas s'il s'agit du même livre ou si c'est une autre version de l'histoire mais il serait intéressant de se pencher dessus.

RAPPROCHEMENT AVEC UNE OEUVRE :img1442_1_

Si vous aimez Manon Lescaut, je vous conseille dans un tout autre genre, le très célèbre Roméo et Juliette de William Shakespeare que tout le monde connaît. Pour moi, l'histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut est dans la lignée de celle de Roméo et Juliette avec des ressemblances mais aussi de nombreuses différences. Cela m'aurait plu de vous faire le parallèle entre les deux œuvres mais je m'en abstiens car je vous dévoilerais trop d'infos sur le livre. Bref, peut-être que certains qui ont lu Manon Lescaut ne seront pas d'accord avec le rapprochement que je fais mais moi, en terminant le livre, j'y ai tout de suite pensé. Donnez moi votre avis.

POURQUOI AI-JE DECIDE DE LIRE MANON LESCAUT ?

Quand j'étais au lycée, il y a quelques années, j'ai étudié un extrait. C'est d'ailleurs celui que j'ai décidé de vous faire découvrir ci- après. J'espère qu'il vous donnera comme à moi l'envie de découvrir cette œuvre.

L'HISTOIRE :

Le jeune chevalier des Grieux, qui se destine à l'ordre de Malte, perd sa vertu et sa sagesse en rencontrant Manon Lescaut qui devient sa maîtresse. Il s'en détache plusieurs fois grâce à son entourage bienveillant mais y replonge toujours plus profondément. Des Grieux fera les mille folies pour vivre son amour avec une Manon volage et vénale.

ESQUISSE DES PERSONNAGES PRINCIPAUX :

Pourquoi esquisse ? Je ne veux pas dévoiler la nature profonde des personnages en me risquant à une description qui fausserait votre éventuelle prochaine lecture.

Chevalier des Grieux : Sage et vertueux, il tombe amoureux de Manon, et de ce fait, se détache de toutes ses valeurs et de ses véritables amis. Il est capable de tout pour elle jusqu'à descendre en enfer. Il est faible depuis qu'elle tient son cœur. C'est une victime de l'amour.

111864193tyRtlV_ph_1_Manon Lescaut : Vénale et volage, elle n'a aucune honte d'être ce qu'elle est du fait qu'elle ne se rend pas compte de ce qu'elle afflige au chevalier. Elle est aveuglée par l'argent qu'elle pourrait amasser. Ce qui compte avant tout pour elle c'est le luxe. Si je m'arrêtais là, ce serait un portrait bien laid. Mais Manon est aussi attachante, douce et fragile et, malgré tout, elle aime le chevalier. Tout le mal qu'elle lui fait, elle ne s'en rend pas compte tout de suite. Mais quand elle s'en rendra compte, il sera trop tard. Finalement, elle aussi est une victime. Elle est sa propre victime. J'aimerais vous en dire plus mais ce serait vous dévoiler la fin de l'histoire, ce qui est totalement exclu.

Pour les mêmes raisons que précédemment, je garde la surprise des autres personnages pour les éventuels lecteurs.

EXTRAIT DE LA RENCONTRE DU CHEVALIER ET DE MANON :

« J'avais marqué le temps de mon départ d'Amiens. Hélas ! que ne le marquais-je un jour plus tôt ! J'aurais porté chez mon père toute mon innocence. La veille même de celui que je devais quitter cette ville, étant à me promener avec mon ami, qui s'appelait Tiberge, nous vîmes arriver le coche d'Arras, et nous le suivîmes jusqu'à l'hôtellerie où ces voitures descendent. Nous n'avions pas d'autre motif que la curiosité. Il en sortit quelques femmes, qui se retirèrent aussitôt. Mais il en resta une, fort jeune, qui s'arrêta seule dans la cour, pendant qu'un homme d'un âge avancé, qui paraissait lui servir de conducteur, s'empressait pour faire tirer son équipage des paniers. Elle me parut si charmante que moi, qui n'avais jamais pensé à la différence des sexes, ni regardé une fille avec un peu d'attention, moi, dis-je, dont tout le monde admirait la sagesse et la retenue, je me retrouvais enflammé tout d'un coup jusqu'au transport. J'avais le défaut d'être excessivement timide et facile à déconcerter ; mais loin d'être arrêté alors par cette faiblesse, je m'avançais vers la maîtresse de mon cœur. Quoiqu'elle fût encore moins âgée que moi, elle reçut mes politesses sans paraître embarrassée. Je lui demandais ce qui l'amenait à Amiens et si elle y avait quelques personnes de connaissance. Elle me répondit ingénument qu'elle y était envoyée par ses parents pour être religieuse. L'amour me rendait déjà si éclairé, depuis un moment qu'il était dans mon cœur, que je regardai ce dessein comme un coup mortel pour mes désirs. Je lui parlai d'une manière qui lui fit comprendre mes sentiments, car elle était bien plus expérimentée que moi. C'était malgré elle qu'on l'envoyait au couvent, pour arrêter sans doute son penchant au plaisir, qui s'était déjà déclaré, et qui a causé, dans la suite, tous ses malheurs et les miens ».

COUVERTURE :300px_Giovanni_Battista_Tiepolo_071_1_

La couverture du livre est une peinture de Tiepolo « Jeune femme au perroquet ». Pour ceux qui ne connaissent pas, elle représente une jeune femme de la haute noblesse, le regard triste et le sein nu, caressant un perroquet. Je trouve que le tableau est très bien choisi pour l'histoire. J'ai facilement imaginé le visage de cette jeune femme comme celui de Manon.

QUELQUES MOTS SUR LE STYLE D'ECRITURE :

Style indirect mais à aucun moment on ne s'ennuie. On est toujours en haleine pour savoir quel est le dénouement de telle ou telle situation.

REMARQUES DIVERSES :

☼ J'ai un regret. Le héros n'a pas l'air de se rendre compte des choses horribles qu'il a accompli pour les beaux yeux de sa bien-aimée. Avec du recul, quand je me les remémore, je me dis qu'il n'a pas exprimé beaucoup de sentiments sur ses actes.

☼ J'aimerais porter votre attention sur l'époque, où a été écrit ce livre, qui se situe au XVIIIème siècle. Un portrait de femme volage devait choquer le public de l'époque ce qui rend l'œuvre encore plus intéressante à mon goût.

☼Du XVIIIème siècle à aujourd'hui, la langue française a connu quelques évolutions dans le sens de certains mots. Mais ne vous inquiétez pas, il ne s'agit que de 2 ou 3 mots et de toutes façons, on finit par comprendre le sens de ces mots au fil de la lecture. C'est un détail qui ne m'a pas gêné dans ma lecture.

☼ Je verrais bien une adaptation de Manon Lescaut au cinéma avec dans le rôle de Manon, Christina Ricci (La famille Adams, Sleepy Hollow…) Elle serait parfaite, à mon avis, dans ce rôle.

Vous devez penser que finalement je n'ai pas apporté grand-chose sur l'histoire. Eh bien vous avez raison mais c'est volontaire car quand on résume ce genre d'histoire, il n'y a plus d'intérêt à lire le livre car tout a été dit. J'espère que je vous aurais mis l'eau à la bouche sans en dévoiler trop. Le résumé du livre que j'ai lu donnait trop de détails et j'ai essayé de ne pas faire cette erreur.

EN RESUME :

C'est un livre qui m'a plu. Je vous conseille de le découvrir dans les périodes où vous avez envie de lire du sentimental. J'aimerais préciser que c'est loin d'être un roman à l'eau de rose. En vérité, j'ai eu des difficultés à trouver des points négatifs.

Vous vous demandez certainement si la fin est heureuse ou malheureuse. Je pense que les points de vues sont différents. De mon point de vue, l'histoire se termine bien… et mal à la fois. Comment puis-je dire cela ? Cela n'attise pas votre curiosité ?